L’ensemble

C’est en 2000 que Fabien Armengaud intègre la Maîtrise du Centre de musique baroque de Versailles, grâce à la confiance d’Olivier Schneebeli. Il est d’abord continuiste au sein de cette formation, puis en 2013, il est nommé chef-assistant.

Mais parallèlement à cette carrière, Fabien Armengaud souhaitait poursuivre le travail de redécouverte de compositeurs baroques injustement oubliés, qu’il avait commencé en 1999, avec la complicité de la flûtiste Maud Caille. Ils avaient d’ailleurs enregistré, en 2001 et 2003, deux disques pour le label Arion: le premier consacré à Louis-Antoine Dornel, Airs, pièces de clavecins et trios, avec la soprano Marie-Louise Duthoit ; le second dédié à Sébastien de Brossard, Cantates spirituelles et trios, avec la soprano Béatrice Mayo-Félip.

Pour concrétiser ses recherches et donner une nouvelle impulsion à son travail, il créé, en 2015, l’Ensemble Sébastien de Brossard.

Le choix de ce compositeur comme figure tutélaire de son ensemble n’est pas anodin. Brossard fut, pour citer Titon du Tillet, «l’un des plus savants musiciens que nous ayons eus». Théoricien, collectionneur infatigable de musique française, italienne et allemande dont on disait : «Quand Brossard de son grand nez / Les boutiques a fouillez / Il ne reste rien de Sensez / Que d’autres voudroient acheter», il fut également humble compositeur.

Outre la musique de Brossard, c’est l’homme qui a tout autant intéressé Fabien Armengaud, ses talents de pédagogue, son travail acharné, sa modestie, et surtout sa curiosité. Car si Brossard a recopié bon nombre de musiques françaises, les musiques allemandes et surtout italiennes tiennent une grande part dans sa collection.
Brossard était un passeur. Fabien Armengaud a souhaité que l’esprit et la curiosité infatigable de ce compositeur puissent animer l’Ensemble Sébastien de Brossard et lui permettent de transmettre l’amour de ce répertoire.

Tout en gardant une prédilection pour la musique baroque française, l’Ensemble Sébastien de Brossard souhaite élargir son répertoire à toute l’Europe baroque. Réunissant autour de lui des chanteurs de premier plan, ainsi que des instrumentistes reconnus et renommés, à l’instar du célèbre compositeur et collectionneur, il réalise un travail approfondi de recherche et d’interprétation.

Il aborde ainsi le répertoire baroque pour trois voix d’hommes avec la complicité de grands solistes tels que Jean-François Novelli, Alain Buet et Cyril Auvity avec lesquels L’Ensemble Sébastien de Brossard vient d’enregistrer un programme de Motets à trois voix d’hommes de Louis-Nicolas Clérambault, pour le label Paraty (sortie à l’automne 2016).

Il se produira dans le cadre de la saison de concert de l’Aura des Arts à Aubazine (Corrèze) avec les Leçons de Ténèbres de Couperin, en mars 2016.

Il aborde également la musique italienne avec un très beau programme consacré au cornet à bouquin et la musique allemande avec l’œuvre de Telemann, sans oublier le riche répertoire pour clavecin seul.

Publicités