Jean-François Novelli

JF Novelli 8874 © Clément Célerier

©Clément Célerier

Titulaire d’une Maîtrise de Musicologie en Sorbonne, lauréat du concours général et Premier Prix de fûte à bec, diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et jeune talent ADAMI, Jean-François Novelli est un chanteur qui se veut sans barrières, et au-delà de la musique baroque qui reste sa spécialité, il est présent dans de nombreux répertoires. Ainsi, en 2014, il chante aussi bien la Messe du Couronnement de Mozart au Annecy Classic Festival que le Messie de Haendel avec l’Orchestre du Léman ou des Psaumes de Lejeune avec Les Lunaisiens.

Passionné de musique baroque, Jean-François Novelli collabore depuis de nombreuses années avec la plupart des principales formations spécialisées dans les répertoires des XVIIème et XVIIIème siècles parmi lesquelles les Folies Françoises, Il Seminario Musicale, les Talens Lyriques, le Poème Harmonique, la Fenice, le Ricercar Consort… Ces dernières saisons, il a été invité pour divers projets par le Centre de musique baroque de Versailles, de la messe Missa Assumpta est Maria aux Histoires Sacrées de Charpentier en passant par le Ballet des Fées. Il a chanté dans L’Orfeo de Monteverdi avec les Nouveaux Caractères et le Bourgeois Gentilhomme avec l’Ensemble Baroque de Limoges dans la mise en scène de Denis Podalydès ; s’est produit en tournée avec le Messie de Haendel, dans les Vêpres de Monteverdi, et divers programmes de musique de chambre baroque, notamment avec son ensemble Les Lunaisiens, mais également avec Damien Guillon, et Maude Gratton. On a enfn pu le voir et l’entendre dans le rôle d’Ali dans Zémire et Azor de Grétry, à l’Opéra-Comique et en tournée

Il a été, en 2013-2014, à l’affiche de L’Ambassadrice de Auber, de l’Elixir de Hervé, avec la jeune et fringante compagnie des Frivolités Parisienne. Auparavant, il a été Orphée dans Orphée aux Enfers d’Ofenbach à l’Opéra Royal de Versailles, ou encore Louis XVI dans une production taïwannaise mêlant les univers chinois et français pour dépeindre une rencontre imaginaire entre les deux monarques : Kangxi et Louis XIV.

Citons également, témoignage de sa gourmandise musicale, sa participation au disque de jazz de David Chevalier, Gesualdo variations, son rôle de Tobias dans la comédie musicale Sweeney Todd de Sondheim mis en scène par Alain Perroux, la création de chansons d’Antoine Sahler autour de contes érotiques de la Fontaine, quelques interventions dans les musiques des spectacles de François Morel. Il se produit aussi dans des projets plus atypiques mêlants textes, musique et humour, par exemple, une fantaisie autour d’un texte de Berlioz, donnée au Ranelagh : Récital…récital ?

D’autre part, Edouard Foure Caul-Futy lui a demandé de réaliser plusieurs « Matins des musiciens » sur France Musique, autour de l’Air de cour et de plusieurs compositeurs de la période baroque : Lejeune, Zelenka, Gesualdo.

Il a créé avec Arnaud Marzorati l’ensemble Les Lunaisiens, déjà à l’origine de deux disques : Tirannique empire, dédié à des cantates de Jean-Baptiste Stuck, et France 1789 autour de chansons de la révolution française. Un troisième disque autour de musique des trois grandes révolutions françaises du 19ème siècle, avec Isabelle Druet, sorti en septembre 2014. Sa discographie comporte en outre une trentaine de disques et des DVD, notamment avec la maîtrise de Versailles, Gerard Lesne, Vincent Dumestre, Christophe Rousset ou Jordi Savall.

Publicités